Portes ouvertes 15 et 16 juin 2019 :

Karl Olive, maire de Poissy et président du Siarh, revient sur le bilan positif de la Maison de l’eau, un peu plus d’un an après son inauguration.Joëlle Franclet, enseignante en classe de CP au sein de l’École du Centre à Carrières-sous-Poissy,
confie son regard sur l’offre pédagogique singulière de la Maison de l’eau.


Karl Olive

Comment décririez-vous la première année d’existence de la Maison de l’eau ?

C’est une belle et franche réussite. En témoigne l’accueil sur ce site exceptionnel de très nombreux écoliers du territoire tout au long de cette première saison. C’est aussi une confirmation car nous ne doutions pas un instant du succès de la Maison de l’Eau.

À l’heure où les problématiques de préservation de nos ressources naturelles, et plus particulièrement la préservation de l’eau, sont au cœur des débats, il nous paraissait évident que cette structure pédagogique, ludique et écologique trouverait un écho très favorable auprès des plus jeunes.

Quels sont les retours de visiteurs quant aux contenus pédagogiques proposés ?

Ils sont très bons puisque des établissements scolaires entiers participent aux différents programmes proposés. Que ce soit à travers les ateliers et animations pour les écoliers, avec des cycles adaptés aux âges, ou pour les centres aérés, le suivi des classes d’eau, la Maison de l’eau propose des projets pédagogiques sur mesure.

« Les enjeux relatifs à l’eau sont universels »

Karl Olive, Maire de Poissy, président du SIARH

Elle a surtout le souci d’associer l’expérimentation à l’observation et la démonstration. Cette interactivité contribue à une meilleure implication des enfants dans la sensibilisation à l’environnement, à la protection de l’eau et à la découverte de la biodiversité aquatique.

Les Journées Portes ouvertes à venir sont-elles l’occasion de mieux faire connaître les enjeux de la préservation de l’eau ?

Comme je le disais lors de l’inauguration de la Maison de l’Eau, ce bâtiment est l’étendard de notre engagement à transmettre les bonnes pratiques pour préserver nos ressources en eau. Il faut donc en premier lieu s’adresser aux plus jeunes car ils représentent l’avenir et sont les premiers ambassadeurs des démarches éco-responsables.

Mais il faut aussi ouvrir la structure à un plus large public. Dans cette optique, l’organisation des journées portes ouvertes les 15 et 16 juin est une formidable occasion pour les habitants du territoire du Siarh de découvrir la Maison de l’eau lors de visites guidées.

Et c’est bien évidemment l’occasion pour chacun d’entre nous, jeunes et moins jeunes, de prendre conscience de la richesse et de la fragilité de notre environnement aquatique pour mieux le protéger.

A quels publics la Maison de l’eau souhaiterait-elle s’ouvrir davantage à l’avenir ?

Tout d’abord, il nous faut conforter l’accueil des enfants à la Maison de l’Eau en développant encore notre offre éducative auprès des professeurs.

Au-delà des activités pédagogiques adaptées aux plus jeunes, nous devons poursuivre notre ouverture au grand public à l’image des portes ouvertes, où lors d’événements majeurs (journée mondiale de l’eau, semaine du développement durable…).

Les enjeux relatifs à l’eau sont universels. La Maison de l’eau doit donc s’adresser à tous.

Partagez ce contenu :
Catégories : ActualitésInterviews