Ateliers et visites disponibles :

Gaëtan Dheilly, coordinateur EEDD (Éducation à l’environnement et au développement durable) au sein de la Ferme d’Écancourt, revient sur les facettes essentielles de l’offre pédagogique proposée dans le cadre de la Maison de l’eau.

Gaetan Dheilly - Ferme d'Ecancourt
Gaëtan Dheilly

La Ferme d’Ecancourt est en charge des animations du jardin des 4 saisons et du potager écologique. Quels sont les échos de la part des enfants et des enseignants déjà accueillis ?

Le fait de disposer d’un lieu comme la Maison de l’eau avec un panel d’animations variées est très apprécié.

Le jardin des 4 saisons et le potager écologique sont des moyens d’aborder de façon très concrète des problématiques et des enjeux vitaux et fondamentaux. Cette approche séduit beaucoup les enseignants et les enfants.

Les problèmes liés à l’eau comme la sécheresse peuvent facilement être évoqués par l’intermédiaire des ateliers ludiques et pédagogiques proposés. Il s’agit par exemple de voir quel type de paillage il faut privilégier, comment récupérer les eaux de pluie, d’expliquer également l’intérêt d’avoir une biodiversité riche.

Le travail de sensibilisation semble être au cœur de votre démarche, en matière de bons comportements à adopter à l’égard de la nature ?

Au-delà de la découverte de la nature et du développement des connaissances, la sensibilisation aux enjeux environnementaux et aux bonnes pratiques est au cœur des activités, notamment pour les élèves de cycles 2 et 3.

La notion de saisonnalité fait partie des éléments importants dans les enseignements : on ne trouvera bien sûr pas de tomates dans le potager écologique en plein mois de février. Nous évitons par ailleurs de faire pousser des plantes nécessitant un arrosage important pendant l’été.

S’adapter aux attentes des enfants et des enseignants

Quels sont les axes pédagogiques intéressants à destination des plus jeunes élèves ?

Pour les élèves de cycle 1, nous axons les animations sur la découverte par l’expérience sensorielle. Les différentes caractéristiques des plantes aromatiques sont expliquées, en privilégiant certaines d’entre elles dans les plantations. La menthe poivrée par exemple, qui résiste mal dans le temps, sera plutôt remplacée par d’autres plantes.

Par ailleurs, de manière générale, nous veillons à multiplier les approches dans nos différents ateliers, pour que chaque enfant, selon sa sensibilité, puisse y trouver son intérêt et être réceptif.

Le but est aussi de s’adapter aux souhaits et priorités des enseignants, ainsi qu’aux contraintes de durée dont ils peuvent être tributaires.

Partagez ce contenu :
Catégories : ActualitésInterviews